Votez pour le fo’ !
guerre des clans moon
Votez pour le forum !
Partenaires

créer un forum


Un rendez-vous avec une chatte domestique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un rendez-vous avec une chatte domestique

Message par Nuage de Rive le Ven 28 Mar - 2:11



I'm not jealous...

With Nuage d’Ébène et Tamania


Je me réveillai dans la tanière des apprentis, le pelage poisseux de pluie. J’agitai mes oreilles pour en chasser l’eau, mouvement inutile. En relavant la tête tranquillement, je remarquai que j’étais la seule à être trempée ainsi. Un serpent d’eau longeait les branches qui formaient la tanière, et quelques gouttes de celui-ci venaient perler ma fourrure. Je passai ma tête dans l’entrebâillement de la tanière et vit une légère pluie balayer le camp, mouillant tout ceux se risquant dehors. Un long soupire s’échappa de ma bouche quand je vis mon mentor, Belle-de-Jour, m’interpeler pour la patrouille du matin. Je ne pouvais pas refuser, bien que je le veuille.

Je m’étirai quelques secondes avant de sortir de ma litière, complètement trempée. Mes pattes tachées de sang me faisaient encore souffrir après l’attaque du faucon, mais je réussissais tout de même à me tenir debout. Une fois sortie, une bourrasque de vent me fit vaciller. Belle-de-Jour m’attendait à la sortie du camp avec un guerrier moucheté, l’air amusé de me voir pester contre la température. Il était bien rare que je sois en rogne comme cela, mais le seul fait d’être la seule apprentie levée pour une patrouille mettait mon moral à vif.  Je jetai un dernier regard en direction de ma tanière et sauta dans le labyrinthe de ronces.

- Nuage de Rive ? Que sens-tu ? Me demanda mon mentor.
Je pointai mon fin museau vers le ciel en entrouvrant la gueule et sentie une forte odeur de lézard.

- Un lézard. Répondis-je en forçant un ton de gentillesse.
- Bien !

Le soleil commençait à être à son point le plus chaud. Mon pelage étant ébouriffé et complètement humide dut à l’averse de ce matin. Nous étions depuis quelques minutes sur le chemin du retour et Belle-de-Jour testait sans cesse mes capacités. Elle voyait bien qu'aujourd'hui, n'étais pas mon meilleur jour. Ma seule envie était de me prélasser dans la prairie, laissant ma fourrure sécher au soleil. Je n'avais pas mangée depuis l'aube et mon ventre criait famine, situation un peu gênante.

Je courrai dans le labyrinthe de ronces pour enfin déboucher dans le camp. Je ne pouvais plus attendre plus longtemps pour me servir une grosse souris bien dodue.  En rapportant ma proie sous l'ombre d'un arbre, je souris à Nuage d'Ébène qui passait juste à côté.

Je donnai quelques coups de langues à ma fourrure, toujours en bataille, et vit Nuage d'Ébène sortir du camp en douce.  Je regardai autour de moi et remarqua que j'étais la seule à l'avoir remarquer. En donnant un dernier coup de langue sur mon flanc, je le suivis discrètement en suivant son odeur. Après quelques minutes de marche à contourner les ronds d'eau qui risquait de m'aspirer au moindre faux mouvement, je quittai peu à peu la forêt sur les talons de Nuage d'Ébène. Un chemin du tonnerre se dressait droit devant moi avec quelques maisons de bipèdes.

Sans regarder où je mettais les pattes, je pilai sur une branche qui fit tourner la tête de mon compagnon. Je me tapis dans l'ombre, mon pelage sombre me camouflait, et arrêta de respirer pendant quelques instants. Il continua tranquillement sa route et rejoignis une jeune chatte rousse. Une chatte domestique ? Je poussai un grognement de frustration à l'idée que Nuage d'Ébène puisse être ami avec un chat domestique. Une pointe de jalousie me fit sortir les griffes puis les re rentrer. Je sortis de ma cachette et me mit derrière Nuage d'Ébène, la colère emplissant mes yeux, ma queue fouettant l'air, signe de ma frustration.



Revenir en haut Aller en bas

Re: Un rendez-vous avec une chatte domestique

Message par Nuage d'Ebène le Ven 28 Mar - 19:38

With Tamania and Nuage de Rive.
Un rendez-vous avec une chatte domestique ~




Ah, la pluie. Si innocente, et pourtant si encombrante. Je pourrai passer des heures à philosopher sur la pluie. Je suis un bon philosophe, vous savez ? Même les chats peuvent philosopher. Les bipèdes, ils passent juste leur temps à fabriquer d’horribles monstres et à monter dedans. Sisi, ils n’ont vraiment aucun intellectualisme ! La preuve : leur langage est incompréhensible ! Comment ça, c’est pas une preuve ? Même. Vous n’avez pas besoin de preuve pour deviner que les bipèdes sont idiots, si ? Eh ben si c’est le cas, vous êtes pas bien malin ! C’est logique, vous êtes bipède ! Ben voilà, vous l’avez votre preuve.

Bref. Il pleut donc MAIS moi, de là où je suis, je ne le sens pas. Pourquoi ?  Parce que les cassures de la voûte recouvrant la tanière sont seulement au dessus de Nuage de Rive. Il pleut depuis le soir, et j’ai du mal à m’endormir. Le problème ? De un, je suis stressé à cause de mon rendez-vous secret avec Tamania de demain, et de deux, le bruit de la pluie me casse les oreilles. Vous voyez le problème avec la pluie ? Ça fait du bruit. BEAUCOUP de bruit. Des fois c’est léger, on entend seulement le petit clapotis des quelques gouttes qui tombent. Et des fois, c’est une vraie averse. Comme ce soir. Là, le bruit est si fort qu’on croirait que le ciel nous tombe sur la tête. Non, ce n’est absolument pas exagéré. Quoi ? Vous dites que j’exagère depuis tout à l’heure ? C’est cela, oui, et vous vous avez une trompe qui va subitement vous pousser sur la tronche ? Eh bah nan. Et ça risque pas d’arriver. Vous voyez ? J’exagère pas, non, ça jamais.

M’enfin. De quoi je parlais déjà ? Ah oui. De la pluie. Donc là, ça fait TROP de bruit. Beau-coup-trop. Et je n’arrive pas à m’endormir. Quoi ? C’est la première fois que je mets la négation dans ce rp ? Vous sous-entendez que je parle mal ? Eh bah vous savez quoi ? J’vous emmerde. Bon, BREF. Il doit être facile 23h, et je suis encore éveillé à cause de cette p**ain de pluie de m**de qui me fait ch*er. Quoi ? J’ai dit trois gros mots en une phrase ? C’est pas mon genre ? Je suis possédé ? Ouais, bah, pardon, ça vous va ?

Bon. Voilà, à cause de vous j’arrête pas de me détourner du sujet. Vous êtes content, j’espère ! Ah bah voilà, je recommence. Bah vous savez quoi ? Je vais recommencer, mais sans vous ! Ça ira mieux, non ?

~

Donc, alors. Il faisait nuit noire. Il faisait sombre dans la tanière, mais mes yeux jaunes-verts s’habituaient à l’obscurité et voyaient comme en plein jour. Je distinguai la silhouette de Nuage de Rive qui dormait comme un tronc. Moi, la pluie battante de dehors m’empêchait de dormir. Je restais les yeux grands ouverts, à observer la tanière de long en large.

Je remarquai que la pluie mouillait le pelage gris bleu de ma douce Nuage de Rive. Son ventre se soulevait régulièrement du fait de sa respiration. Son museau frémissait légèrement ; je supposai qu’elle rêvait.

De l’autre côté, Nuage de Grêle dormait aussi. Son pelage blanc à taches plus foncées était lui, parfaitement sec. Le petit apprenti poussait de petits gémissements de terreur ; j’en conclus qu’il faisait un cauchemar.

Finalement, je fermai les yeux, bien décidé à vaincre le boucan de la pluie et à m’endormir. Ce fut rapidement chose faite : la fatigue l’emporta sur le bruit. Mon esprit fut bientôt absent, et plongé dans un rêve bien étrange.

En effet, je m’entraînais avec mon mentor Sombre Flèche. Je coursais un lapin jusqu’à un point d’eau. Là, je lui sautai dessus et il se retourna, se transformant progressivement en mon mentor, qui me disait : « L’élève dépasse toujours le maître ! ». Puis, il se retransforma en lapin et je le dévorai. C’est à ce moment là que je me réveillai dans la tanière.

Nuage de Rive était déjà levée. Quelques autres litières étaient vides, mais la plupart des apprentis dormaient dans la tanière. Je passai la tête par l’entrebâillement qui formait l’entrée de la tanière des apprentis. À voir la position du soleil dans le ciel, il était environ 8h30, soit 30 minutes avant mon rendez-vous.

J’accélérai légèrement le pas, souriant et agitant la queue en direction de Nuage de Rive qui dévorait une souris. Le pas léger, je me dirigeai vers le labyrinthe de buissons et de ronces qui entourait constamment le camp. Je le franchis et directement, je me dirigeai vers l’extrême sud, là où il y avait la Ville de Bipède. Depuis ma rencontre, avec Tamania, je l’avais retrouvée plusieurs fois. Puis, elle m’avait donné une adresse pour la retrouver tout en sachant que personne n’observait. En effet, les autres du Clan risquaient de douter de ma loyauté au Clan s’ils me voyaient avec une chatte domestique.

L’une de mes pires peurs était que ce soit Nuage de Rive en particulier qui le découvre ; en effet, en plus de ne pas être sûre de ma loyauté au Clan, elle pouvait croire... euh... des choses, disons, et être jalouse.

Du coup, lorsque j’entendis une branche craquer, je me retournai brusquement, humant l’air et entrouvrant la gueule. Je sentis une faible odeur de chat du Clan de l’Ombre, sans pourtant parvenir à distinguer l’odeur de qui que ce soit. Or, j’étais encore dans un lieu où les patrouilles étaient fréquentes...

J’attendis que la patrouille s’en aille. Je restai caché quelques instants, mais même après ce temps, l’odeur n’avait pas disparu. J’en déduis que c’était simplement mon imagination, mais je décidai d’avancer ventre à terre et la queue basse au cas où. Et oui, prudence est mère de sûreté !

Je restai dans les buissons jusqu’à ce que j’aperçoive les nids de bipèdes tout proches. J’accélérai la cadence et débouchai sur un accotement près d’un chemin du tonnerre. Je longeai la bande grise malodorante jusqu’à un endroit où je voyais un grand pré au loin. Je traversai prudemment le chemin du tonnerre, effrayé en entendant le ronronnement constant des monstres lorsque le sol gris et dur fut derrière moi.

Je courus dans la prairie un peu plus vite et lorsque j’aperçus Tamania, je bondis. M’approchant d’elle, je souris de toutes mes dents. Je secouai mon pelage rempli de feuilles mortes et de brindilles et léchai mes poils pour évacuer la poussière.

Soudain, j’entendis un bruit dans les buissons alentour. Je vis Nuage de Rive s’en dégager et regarder Tamania avec colère et méfiance. Quant à sa queue, elle fouettait l’air. Je la regardai avec des yeux pleins de désolation, qui exprimaient ma demande : « je te demande pardon ». Je supposai qu’il fallait lui expliquer la situation mais seuls ces mots sortirent de ma bouche :

« Ce n’est pas ce que tu crois. »

Je ne savais pas vraiment quoi dire d’autre, aussi je lançai un regard suppliant en direction de Tamania ; j’espérais qu’elle explique à ma place.

[Là, c'est à Tamania de répondre ?]



Codes par Wild Hunger.


Dernière édition par Nuage d'Ebène le Lun 5 Mai - 18:11, édité 1 fois

_________________
Encrier - Boule d'Ébène - Nuage d'Ébène - Pierre d'Ébène




je fais bien parti du Clan de l'Ombre Wink:


Bannière #2:
avatar
Nuage d'Ebène
Il ne faut pas se fier aux apparences.


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un rendez-vous avec une chatte domestique

Message par Tamania le Sam 29 Mar - 12:48

Je  me réveille, maudite lumière du soleil!  Puis je pense  à Nuage d’Ebène. Nous avions organisé un autre rendez-vous (on  s’était  déjà revu) pour le lendemain. Je miaule à la porte pour pouvoir sortir. Mes bipèdes se dépêchent mais comme à leur habitude,  il s se trompent. Vous voulez savoir pourquoi ? Et bien ils croient  que  je miaule pour avoir à manger  alors que je miaule pour sortir. (N’allez pas me dire qu’ils sont intelligents car je miaule devant la porte et ils me servent à manger comme quoi…). Je réussi enfin à sortir en leur faisant comprendre que je voulais sortir. Je me dirige vers le parc. Là-bas il y a  mon endroit préférer. C’est un endroit  dans un bac remplis de grain qui brille à la lumière du soleil. Je m’allonge. Sans m’en rendre compte, je m’endors. Faut dire que les grains son chaud et le soleil réchauffe ma fourrure. Quoi ? Au début de mon histoire  j’ai dis que je maudissais la lumière du soleil ?  Mais là j’ai juste à cacher mes yeux sous ma queue, non ? Et puis zut on ne va pas gâcher mon histoire pour sa.
Donc je m’endors et on me réveille. Mince ! C’est les enfants qui viennent jouer, j’ai dormis  beaucoup trop longtemps ! J’essais de m’en aller mais un enfant bipède me remarque. Je m’enfuis et elle me poursuit ! Je ne parviens pas à la distance, j’essais donc de la semer, mais je me fais piéger et elle m’attrape. Bon, je n’ai pas le choix. Je commence à bouger, mais elle ne me lâche surtout pas donc je la griffe. Elle crie. Je m’enfuis. Elle me lance un caillou. J’esquive. Elle me relance un autre, encore un autre jusqu’à me bombarder. J’esquive, j’esquive. Malheureusement  quelque pierre me touche. Je cours jusqu’à ma maison. Je miaule. Pour une fois mes bipèdes m’ouvrent  vite la porte. Je recours pour rentrer dans la maison et ne vois pas que je fonce dans un panier. Argh ! Ils vont aller manger dehors.  Je sors de la boîte et m’enfuis dans la rue. Jamais  je  ne reviendrais  jamais là bas. J’ères pendant toute la journée dans la rue, et vois une jolie maison. Je miaule à la porte et les bipèdes qui y habitaient mon recueilli, nourris et mon préparer un petit lit. Le lendemain, je sors en leurs ayant promis que je reviendrais tout à leurs, et je me dirige vers mon ancienne maison. J’aperçois au  bout de quelque instant Nuage d’Ebène. Je lui fais signe et il me rejoint. Je lui explique que je me suis enfui de chez moi. On discute un peu, et, au bout de quelque minutes une jeune chatte sors de sa cachette et je dirais qu’elle est très en colère avec peu être une pointe de jalousie. Nuage d’Ebène qui à l’aire de la connaître dit enfin :
«Ce n’est pas ce que tu crois. »  Furent les seuls mots qu’il réussi à articuler.
Puis il me regarda comme si il me demandait d’expliquait à sa place.

Alors je dis :
«  Ecoutez-moi je ne sais pas se que vous croyez mais en faites avec Nuage d’Ebène  on est devenus amis il y a quelque temps. On s’est serte rencontrer  quelque autre fois mais ceci est ma faute. Je sais que je n’aurais pas du faire  sa mais la vie des chats de la forêt  m’intéresse plus qu’autre chose. C’est donc ma faute si il à enfreins  des règle. C’est à moi qu’il faut en vouloir et pas à lui.  Nuage d’Ebène  est serte amis avec moi mais il est loyal à son clan. J’aimerais si vous me le permettait savoir votre nom. Pouvez-vous me le dire ? »
Puis  je me tiens droite en étant aussi fière que possible et attendit sa réponse.


____________________________
Vous avez vu sa? C'est mon plus grand RP!

_________________


Ou comment avoir deux visages totalement différent. AVERTISSEMENT A LIRE AVANT D'OUVRIR: si vous ouvrez vous perdrez toutes chances de vous en sortir:
avatar
Tamania
Chatte domestique orpheline


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un rendez-vous avec une chatte domestique

Message par Nuage de Rive le Sam 29 Mar - 18:26



My vision

With Nuage d’Ébène et Tamania


Je scrutai les yeux de Nuage d’Ébène quelque secondes et y décela que désolation et panique. Je reportai mon attention sur la chatte et attendit avec impatience une explication.

« Écoutez-moi je ne sais pas se que vous croyez mais en faites avec Nuage d’Ébène on est devenus amis il y a quelque temps. On s’est serte rencontrer quelque autre fois mais ceci est ma faute. Je sais que je n’aurais pas du faire sa mais la vie des chats de la forêt m’intéresse plus qu’autre chose. C’est donc ma faute si il à enfreins des règle. C’est à moi qu’il faut en vouloir et pas à lui. Nuage d’Ébène est serte amis avec moi mais il est loyal à son clan. J’aimerais si vous me le permettait savoir votre nom. Pouvez-vous me le dire ? »

Je hochai la tête, signe de ma compréhension. Je croyais cette chatte sur parole, bien que le fait de retrouver mon compagnon en sa présence ne me réjouissait aucunement. Le seul clan qui trainait réellement avec des chats domestiques, était bien le clan du Tonnerre. En effet, ce clan ne comptait pas uniquement des chats au sang de guerriers pures. Voilà pourquoi le clan de l’Ombre riait bien de ces chasseurs d’écureuils, incapable de se passer que de bons guerriers qui sont nés en pleine forêt. Sûrement me diriez-vous qu’un chat domestique, est un chat comme vous et moi, mais quand on habite dans la forêt il ne s’agit pas que d’un simple chat. Aussi, sûrement allez-vous dire que je suis qu’une petite jalouse des chats qui ont un abris fiable et des serviteurs prêt à tout pour leur boule de poil. Mais vous avez tout faux.

Étrangement, j’avais bien remarquée que la rouquine était au courant des quatre clans de la forêt et de la loyauté d’un chat envers ceux-ci. Voilà pourquoi je l'appréciait d'avantage qu'un autre chat domestique ayant la tête bourrée de préjugé à propos des chats sauvages. La loyauté était une des plus grande qualité qu'un chat de clan pouvait posséder. Je regardai Nuage d'Ébène du coin de l'oeil. Je savais que sa loyauté n'allait que pour le clan de l'Ombre. Quand il était arriver dans le clan, étant chaton, je l'admirais. Il était prêt à prendre le risque de ne jamais se faire accepter comme un vrai membres du clan. Je trouvais cela comme un acte de courage.

Je me secouai pour enlever quelques feuilles qui étaient rester accrocher à mon pelage, quand je mettais cachée sous un arbustre. J'enroulai ma queue autour de mes pattes en même temps que m'assoir. Après quelque secondes d'hésitation, je finis par répondre à la chatte en forcant un ton amical.

« Mon nom est Nuage de Rive, je suis une amie de Nuage d'Ébène. »

Je voyais que j'avais bien insistée sur le mot ''amie'' quand j'avais prononcé cette phrase. Je n'étais pourtant pas qu'une simple amie aux yeux de mon compagnon et des miens, j'étais un peu plus que ça. Depuis la fois où nous avions ''chassé'' ensemble, que tout les deux, nos sentiments l'un envers l'autre c'étais révélés. Peut-être que ce nouveau sentiment avait été la raison de ma jalousie.

Je repensai donc à ce que la chatte m'avait expliquer tout à l'heure. Je ne croyais pas que c'étais de sa faute, ni de celle à Nuage d'Ébène. Certe, il avait enfreins quelques règles importantes du codes, mais je ne pouvais rester fâchée après ce matou qui faisait battre mon coeur. Toute fois, je finis par sortir c'est quelques mots, que je me forcait à prendre un ton de sagesse.

« Je ne crois pas que cette situation puisse être de ta faute. Seulement, Nuage d'Ébène pourrait être dans le pétrin, voir retarder son baptème de guerrier, s'il continuait ces rendez-vous secrets. »

Je me retournai face à Nuage d'Ébène.

« Pourquoi ne pas me l'avoir dit ? Tu sais très bien que tu peux me faire confiance, non ? »





Revenir en haut Aller en bas

Re: Un rendez-vous avec une chatte domestique

Message par Nuage d'Ebène le Mer 2 Avr - 12:36

With Tamania and Nuage de Rive.
You aren't my mom, so I meet who I want, where I want and when I want. ~




Je vis Nuage de Rive me fixer, comme si elle cherchait l’explication dans mes yeux plus que dans ma voix. De toute façon je ne saurai trouver les bons arguments pour ma défense. Oui, je suis bon philosophe, mais mauvais argumentateur. Bah, personne n’est parfait. Mais le problème, c’est qu’il faut tout raconter à Nuage de Rive, rien que pour qu’elle ne s’imagine pas des choses fausses. Par exemple ? Bon, pas besoin de faire un dessin. Vous avez très bien compris.

Doonc. Ne trouvant pas de réponse chez moi, elle se détourna de ma personne (à ma plus grande joie, je déteste être fixé comme ça) et regarda Tamania, en quête d’une explication. Celle-ci lui fit finalement cadeau d’une longue explication et je n’aurai su dire mieux qu’elle :

« Écoutez-moi. Je ne sais pas ce que vous croyez mais en fait avec Nuage d’Ébène  on est devenus amis il y a quelques temps. On s’est certes rencontrés  quelque autre fois mais ceci est ma faute. Je sais que je n’aurais pas du faire ça mais la vie des chats de la forêt  m’intéresse plus qu’autre chose. C’est donc ma faute s’il a enfreint des règles. C’est à moi qu’il faut en vouloir et pas à lui.  Nuage d’Ébène  est certes ami avec moi mais il est loyal à son clan. J’aimerais si vous me le permettez savoir votre nom. Pouvez-vous me le dire ? »

Je ne comprenais pas. Pour moi, il ne fallait en vouloir à personne. Dans le Code du Guerrier, il n’était pas écrit « Un chat sauvage ne peut être ami avec un chat domestique », si ? Même si je voyais Tamania, loin de moi l’idée de devenir chat domestique, ça non ! Et puis j’avais déjà essayé avant d’intégrer le Clan, personne ne voulait de moi ! Bien sûr, comme si un physique particulier des chats pouvait porter malheur... n’importe quoi ! Finalement, j’étais bien content de ne pas m’être fait domestiquer. Déjà, la vie sauvage était bien meilleure, et en plus les Bipèdes étaient complètement dingues ! Alors pour ça, non merci.

Finalement, j’étais fier et heureux d’avoir expliqué tout ça à Tamania. Sa tête avait enfin été vidée de tous ces préjugés idiots sur les chats sauvages ! Toutes ces histoires étaient totalement fausses. Nous, nous étions loyaux, et contrairement à certains domestiques, nous n’étions pas paresseux au point d’attendre que la nourriture vienne à nous ! Non mais !

Je pensais exprimer mon point de vue au sujet des domestiques, mais Nuage de Rive me devança :

« Mon nom est Nuage de Rive, je suis une amie de Nuage d'Ébène. Je ne crois pas que cette situation puisse être de ta faute. Seulement, Nuage d'Ébène pourrait être dans le pétrin, voir retarder son baptême de guerrier, s'il continuait ces rendez-vous secrets. »

Parce que tu es ma mère ? Désolé mais dans notre relation, je pensais à quelque chose de plus libre, tu vois.
Je décidai de garder cela seulement dans ma pensée, histoire de ne pas froisser Nuage de Rive. D’ailleurs, celle-ci se tourna vers moi :

« Pourquoi ne pas me l'avoir dit ? Tu sais très bien que tu peux me faire confiance, non ? »

Euh... Parce que tu en ferais tout un foin ? Parce que tu douterais de ma fidélité auprès de toi ? Parce que tu croirais que je te tromperais avec Tamania ?
Il y avait tellement de raisons, cette question n’avait pour moi pas de raison d’être. Et puis maintenant, je vais douter de ta confiance en moi, si tu me suis dès que je sors de chez moi !
Bon, je vais pas dire ça comme ça, mais bon...

« Pour te protéger. Pas que qui que ce soit ne puisse te menacer, mais je sais que, même pour une personne de confiance, garder un secret n’est pas de tout repos. Je ne voulais pas t’imposer ce fardeau pour des broutilles.
Mais par contre, douterais-tu de ma loyauté au Clan ? Non parce que, me suivre juste parce que je sors du camp... j’appelle pas ça une confiance absolue, personnellement...
»

Peut-être avais-je été trop direct, trop franc ? Je ne savais pas. Je pensais que la franchise était ce qui devait régner dans un couple, et je considérais qu’il ne fallait pas être froissé par la vérité. Bah oui, faute avouée est à moitié pardonnée, non ?


~

HRP : Bonjour la dispute ! J'espère que Nuage de Rive ne sera pas vexée ! Cool
Désolée pour le léger retard, j'espère être plus rapide la prochaine fois Very Happy


Codes par Wild Hunger.


Dernière édition par Nuage d'Ebène le Lun 5 Mai - 18:12, édité 1 fois

_________________
Encrier - Boule d'Ébène - Nuage d'Ébène - Pierre d'Ébène




je fais bien parti du Clan de l'Ombre Wink:


Bannière #2:
avatar
Nuage d'Ebène
Il ne faut pas se fier aux apparences.


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un rendez-vous avec une chatte domestique

Message par Tamania le Dim 11 Mai - 12:01




Un rendez vous avec une chatte domestique

J e me rendais compte que ma réponse elle la désapprouver, mince ! Moi qui espérais protéger Nuage d’Ebène ! C’était une grave erreur. Je la regardais fièrement sans la prendre de haut mais aussi sans baisser les yeux, comme si on était à égalité dans les rangs. Nuage d’Ebène m’avait expliqué à quel point les chats des clans - en particulier le clan de l’Ombre- méprisait le mode de vie des chats domestiques. Mais elle me répondit sans me prendre de haut. « Mon nom est Nuage de Rive, je suis une amie de Nuage d'Ébène. Je ne crois pas que cette situation puisse être de ta faute. Seulement, Nuage d'Ébène pourrait être dans le pétrin, voir retarder son baptême de guerrier, s'il continuait ces rendez-vous secrets. » Je voyais bien qu’elle avait insisté sur le « amie » donc pour moi c’était plutôt sa « petite » amie. Elle a dit qu’elle s’appelait « Nuage » de Rive donc ils ont enfreint le code du guerrier en s’aimant. Bon de toute façon ce n’est pas mes affaires. Ah j’avais raison, elle ne pense pas que cette situation puisse être de ma faute. Par contre j’ai vraiment fait quelque chose de mal en demandant à Nuage d’Ebène si on pouvait se revoir. A cause de moi il risque de se faire faire retarder son baptême de guerrier ! Je pris, sans m’en rendre compte, une mine coupable. Car il m’avait expliqué à quel point son baptême de guerrier comptait pour lui. En lançant un regard pour demander pardon  à Nuage d’Ebène je vis passer dans son regard une lueur de désapprobation. Désapprobation pour moi ou pour Nuage de Rive ? Je ne saurais le dire. Mais il a vraiment l’air en colère. Pendant que je réfléchissais Nuage de Rive s’était tourner vers Nuage d’Ebène et lui lança : « Pourquoi ne pas me l'avoir dit ? Tu sais très bien que tu peux me faire confiance, non ? » Bon là ça va dégénérer. Je me prépare à défendre Nuage d’Ebène  quand il lui répond : « Pour te protéger. Pas que qui que ce soit ne puisse te menacer, mais je sais que, même pour une personne de confiance, garder un secret n’est pas de tout repos. Je ne voulais pas t’imposer ce fardeau pour des broutilles. Mais par contre, douterais-tu de ma loyauté au Clan ? Non parce que, me suivre juste parce que je sors du camp... je n’appelle pas ça une confiance absolue, personnellement... »Pour la protéger ? Mais je pense qu’elle est assez forte pour se protéger. Ah d’accord pas que on la menace mais pour porter le fardeau du mensonge. Par contre question loyauté c’est vrai qu’elle ne lui fait pas beaucoup confiance. Par contre je pense qu’il déborde un peu trop de tact il a était un peu trop direct. Alors c’est à moi de réagir ? Nuage d’Ebène reste droit. Il attend une réponse ? Quand a Nuage de Rive elle attend quoi ? Elle peut-être bouche-bée qu’il lui balance ces quatre vérité ? Beaucoup de questions se bouscule dans ma tête. Nuage de Rive à l’air en colère mais peut-être es ce que je me trompe ? Houlà je dois vite réfléchir à cette situation. Qu’es ce que je dois dire ? Je ne s’est pas quoi faire ! Non je dois faire semblant de savoir ce que je dis… Heu Nuage d’Ebène ne me regarde pas non !!!!!!!Voyons voir il faut vite improviser. Je commence par quoi ? Euh… Nuage de Rive,  ne t’inquiète pas ? Non ce n’est pas bien… Ce qui est fait est fait ? Oui sa peut aller. Alors, Ce qui est fait est fait on ne peut pas revenir en arrière mais on peut avancer, je vous propose que si vous n’avez aucune ou presque aucune confiance en Nuage d’Ebène, vous pouvez toujours l’accompagner. Et puis je sais que ce n’est pas bien, mais, si personne ne le sais à part le respectable Clan des Etoiles il n’y a aucune raison pour que son baptême soit retarder. Et puis, si le clan des Etoiles désapprouver nos rendez-vous ils l’aurais déjà communiquer avec vos guérisseur, non ? Ils le peuvent donc ça ne devraient leur poser absolument aucun problème, non ? Et bien voilà ça c’est parfait ! Allez  s’est-il passer beaucoup de chose pendant que je réfléchissais ? Ah non je n’ai pris pas beaucoup de temps pour réfléchir ! Super ! Bon allez une grande inspiration… Je me lance : « Ce qui est fait est fait on ne peut pas revenir en arrière mais on peut avancer, je vous propose que si vous n’avez aucune ou presque aucune confiance en Nuage d’Ebène, vous pouvez toujours l’accompagner. Et puis je sais que ce n’est pas bien, mais, si personne ne le sais à part le respectable Clan des Etoiles il n’y a aucune raison pour que son baptême soit retarder. Et puis, si le clan des Etoiles désapprouver nos rendez-vous ils l’aurais déjà communiquer avec vos guérisseur, non ? Ils le peuvent donc ça ne devraient leur poser absolument aucun problème, non ? »
J’étais fière de ma phrase et j’attends une réponse impatiemment mais à l’extérieur je restais calme tellement calme que s’en était effrayant.
{HRP : si toi c’est un retard alors moi… Donc excuser moi pour ce léger retard mais j’avais primo : aucune inspiration. Deuzio : la flemme, comme quoi… La belle dispute que c’est !!! Désolé pour les fautes que je n'ai pas pu corriger car je ne les ai pas vu!}





_________________


Ou comment avoir deux visages totalement différent. AVERTISSEMENT A LIRE AVANT D'OUVRIR: si vous ouvrez vous perdrez toutes chances de vous en sortir:
avatar
Tamania
Chatte domestique orpheline


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un rendez-vous avec une chatte domestique

Message par Nuage de Rive le Dim 11 Mai - 23:36



When the rain falls

With Nuage d’Ébène et Tamania



Je continuai de soutenir le regard de Nuage d'Ébène, ma queue balançant de droite à gauche à l'attente d'une réponse de sa part. Je scrutai une vive lueur de frustration dans ses yeux qui me fit reculer de trois pas. Je ne l'avais jamais vue dans un tel état, j'eu même peur pendant un court instant.

« Pour te protéger. Pas que qui que ce soit ne puisse te menacer, mais je sais que, même pour une personne de confiance, garder un secret n’est pas de tout repos. Je ne voulais pas t’imposer ce fardeau pour des broutilles. Mais par contre, douterais-tu de ma loyauté au Clan ? Non parce que, me suivre juste parce que je sors du camp... j’appelle pas ça une confiance absolue, personnellement... »

J'en restai bouche-bée. Je ne m'attendais pas du tout à ce genre de réponse de sa part. Je baissai les yeux vers mes pattes pour ne pas croiser le regard du matou sombre. Je comprend que le fait que je sois ici, seule, en le suivant, ne m'avantageais pas beaucoup dans la situation. Je n'avais pas parlé à Nuage d'Ébène de la journée, et dès que je l'avais aperçu, il essayait de sortir en douce du camp. Qui n'aurait pas trouvé cela étrange ? Mon but n'avait pas été de l'espionner, je l'avais suivi par pure curiosité. Si j'avais oser douter de sa loyauté, je ne serais pas sortie de ma cachette pour l'intercepter. Au contraire, je serais retourner sur mes pas et j'aurais été avertir le Clan.  Mais comment le lui expliquer ?

J'avais envie de lui expliquer tout cela, calmement sans aucune frustration perceptible dans ma voix. Mais quelque chose me retenait. Ce qu'il venait de me dire me troublait énormément. Si je n'écoutais que ma tête, je retournerais dans les bois en courant. Mais je ne pouvais pas faire cela, non, pas maintenant. Ma colère de tantôt c'étais transformer en un sentiment donc je ne pouvais mettre la patte sur le nom. Un sentiment de peur, mélangé avec du désarrois.  

Je levai la tête vers Tamania et je vis qu'elle essayait de trouver quelque chose à dire. J'étais contente qu'elle soit là. Oui, contente qu'un chat domestique soit à mes côtés. Cela me permettait de me détendre un peu, savoir que quelqu'un d'autre était là. Elle ouvrit finalement la bouche:

« Ce qui est fait est fait on ne peut pas revenir en arrière mais on peut avancer, je vous propose que si vous n’avez aucune ou presque aucune confiance en Nuage d’Ebène, vous pouvez toujours l’accompagner. Et puis je sais que ce n’est pas bien, mais, si personne ne le sais à part le respectable Clan des Etoiles il n’y a aucune raison pour que son baptême soit retarder. Et puis, si le clan des Etoiles désapprouver nos rendez-vous ils l’aurais déjà communiquer avec vos guérisseur, non ? Ils le peuvent donc ça ne devraient leur poser absolument aucun problème, non ? »

J'esquissai un faible sourire, imperceptible. Je la remerciai du regard d'avoir briser le lourd silence qui planait au dessus de nos têtes. » Ce qui est fait, est fait. », j'étais d'accord avec ce point. Par contre, le Clan des Étoiles n'a pas un contrôle sur tout, donc ils leurs seraient d'aucune utilités de communiquer un petit problème de ce genre qui ne ferait que mettre Nuage d'Ébène dans une très mauvaise situation.

Une pointe de colère s'installa dans mon être quand je repensa au mot ''confiance''. Je lui faisait confiance, il n'avait rien fait pour que je puisse lui en vouloir dans ce domaine de la situation. Personne n'allait donc comprendre que je lui faisait confiance ? Pour ce qui en était de lui et de la confiance qu'il me portait, j'en avais peur. Je secouai la tête pour chasser ce sentiment de mon être et me levai tranquillement. Je n'avais plus l'intention de rester. Je ne sais pas pourquoi. mais quelque chose me disait de partir. Retourner dans mon environnement: la forêt. Je contournai Nuage d'Ébène en baissant la tête au sol et pris le chemin du retour. Avant de traverser un immense chemin du tonnerre, je me retournai et dis d'un ton calme en essayant de cacher une légère teinte de tristesse:

« Je rentre. Désoler de vous avoir déranger, je resterai dans le camp à l'avenir. Au revoir Tamania, heureuse de t'avoir rencontrer. J'espère qu'on se reverra, mais dans une plus belle atmosphère.»

Je dis ces derniers mots d'un ton joyeux à l'intention de Tamania. Je tournai la tête vers Nuage d'Ébène quelques instant avant de me retourner et me mis à courrir vers les bois, les poils de l'échine dresser sur la tête, de peur que les monstres me frappent. Je passai le buisson de ronces où je m'avais cacher et m'arrêtai net. Je me retournai vers Tamania et Nuage d'Ébène, donc je voyais que deux points parmi tant de maisons de bipèdes. Aurais-je dut rester ?

Le soleil n'était plus dans le ciel lorsque je pointa mon fin museau vers celui-ci. Le Clan serait à ma recherche si je ne répondais pas à l'appel d'ici quelques heures. J'arrivai devant deux chemins après quelques minutes de marche, soit j'allais au camp et risquais de devoir montrer mes émotions au clan, ou soit je partais vers les plaines. Le choix fut facile; je partis là où le vent ébourifferait doucement mon pelage. Je contournai des marécages qui puait la charogne, et grimpa sur une colline, à la vue du monde. Mes pattes tremblaient sous mon poids, et s'en savoir pourquoi, mes yeux s'embuèrent de larmes. Je m'écroulai au sol en étouffant un bruit de sanglot et fermai les yeux, voulant rester à cette endroit, seule, pour l'éternité.




_________________


Apprentie de Belle-de-Jour
~ Clan de l'Ombre ~

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un rendez-vous avec une chatte domestique

Message par Nuage d'Ebène le Sam 24 Mai - 14:48

With Tamania and Nuage de Rive.

A windy forest and a dark heath




Après avoir dit ces paroles, je réfléchis. J’avais explicitement indiqué que, d’après moi, Nuage de Rive ne me faisait pas confiance. Mais si elle avait dit ça de moi, comme aurais-je réagi ? Me serais-je mis en colère ? Ou la tristesse aurait-elle envahi mon cœur ? Sous le choc, elle pourrait faire n’importe quoi. Mes paroles n’avaient sans doute pas été douces, mais quoi ! Après tout, c’était la vérité.
Cependant, à ce moment précis de l’histoire, tout pouvait arriver. Elle pouvait se mettre à pleurer, à pleurer à chaudes larmes. Mais elle pouvait aussi être tellement choquée, qu’elle en oublierait de respirer. Si la tristesse, la colère ou la peur est trop grande, on peut ne pas penser à respirer. Ou alors, si elle était en colère, elle pouvait m’attaquer. Me griffer, me mordre. Mais actuellement, elle ne semblait pas en colère.
Plutôt apeurée.

Pendant que je réfléchissais, la gueule de Tamania s’ouvrit :

« Ce qui est fait est fait on ne peut pas revenir en arrière mais on peut avancer, je vous propose que si vous n’avez aucune ou presque aucune confiance en Nuage d’Ébène, vous pouvez toujours l’accompagner. Et puis je sais que ce n’est pas bien, mais, si personne ne le sais à part le respectable Clan des Étoiles il n’y a aucune raison pour que son baptême soit retardé. Et puis, si le clan des Étoiles désapprouvait nos rendez-vous il l’aurait déjà communiqué avec votre guérisseur, non ? Ils le peuvent donc ça ne devraient leur poser absolument aucun problème, non ? »

Oh non. Tamania, s’il te plait, sois gentille et ne t’occupes pas de ça. Et puis tu ne peux pas comprendre, ce n’est pas comme si tu étais né dans le Clan ou arrivé là-bas à 3 lunes. Tamania, cela ne fait que vingt-cinq couchers de soleil que je t’explique tout ça ! Tu ne peux pas tout assimiler d’un coup.

Je lâchai d’un ton las et fatigué :

« Tamania, s’il te plait...  ne t’en mêle pas. Cela ne fait même pas une lune que je te parle des Clans. Tu ne peux pas comprendre l’importance du Code du Guerrier aux yeux des chats de Clans. »

Puis, je m’assis. Cette intervention ne m’ayant pas beaucoup plu, j’agitai les oreilles et me préparai à dire quelque chose d’autre lorsque je vis Nuage de Rive remercier mon amie d’un regard. Pourquoi ? Et puis d’ailleurs, je n’appréciais pas beaucoup la mentalité de Tamania. J’avais envie de lui dire « Personne ne le sait à part le respectable Clan des Étoiles et nous. » Mais je me contins.
Pourquoi ai-je insisté sur le « et nous » me demanderiez-vous ? Et bien parce que bien que je n’allais sûrement pas me punir moi-même, je tenais au Code du Guerrier. Évidemment, elle, cela ne lui faisait ni chaud ni froid, mais moi, je le savais. Et je n’en étais pas fier.
J’étais fidèle, que diable ! Fidèle à mon Clan, fidèle au Code du Guerrier, croyant en mes ancêtres. Même si je ne comprenais pas pourquoi je serai puni si quelqu’un le sait, trouvant l’amitié entre un chat de Clan et un chat domestique n’était pas si grave.

Je me préparai donc à corriger tout ceci quand ma bien-aimée Nuage de Rive se leva, attirant un étonnement dans tout mon être. Ensuite, je baissai les yeux vers mes pattes. Je culpabilisais. Jamais je n’avais autant culpabilisé. Évidemment, je l’avais blessée. Ma queue s’aplatit sur le sol. Une larme se forma dans le creux de mon œil, mais je l’essuyai discrètement du bout de la patte avant qu’elle ne coule sur ma joue ronde. Je restai la tête penchée, refusant de la regarder dans les yeux. J’entendis ses pattes marteler le sol. Elle partait. Mais je ne pouvais pas la laisser faire sans rien dire ! Ce serait m’avouer vaincu.

Lorsque j’entendis des bruits de feuillage, signe qu’elle était sur le point de disparaître, je relevai brusquement la tête, découvrant des yeux mouillés de larmes. Je me fichais de garder un semblant de dignité, toute ma tristesse était emmagasinée dans ces larmes qui coulaient de mes joues pour tomber au sol dans des « plic » sonores.
Mes yeux se portèrent sur la queue de Nuage de Rive disparaissant dans le feuillage. Je laissai couler mes larmes quelques temps. Cela me permit de lâcher toute ma peine, puis de retrouver mes esprits. Là, je jetai un regard entendu à Tamania et m’enfonçai tête la première dans un buisson épineux. Il me piqua la fourrure, mais je n’en avais rien à faire. J’en sortis la joue égratignée et la queue en lambeaux. Le sang coulait à flots. Je m’arrêtai un instant pour lécher mes blessures et arrêter l’hémorragie. Puis, je continuai à suivre la piste de Nuage de Rive.

La trace de son passage serpentait dans la Forêt de Sapins près de la ville de Bipèdes, forêt qui longeait le Chemin du Tonnerre et la frontière avec le Clan du Tonnerre. Je traçai ma route, me piquant les pattes sur les pommes de pin tombées à terre. Je passai à côté d’un conifère quelconque, sans doute un sapin, dont une épine isolée me déchiqueta l’oreille. J’étais blessé de partout, mais je continuais de m’aventurer dans cet endroit lugubre. Seule ma respiration perçait le silence malsain qui y régnait. Il y a quelques temps, une patrouille avait repéré un renard non loin, entre la Forêt de Sapins et le Cimetière des Arbres. Cependant il se déplaçait souvent, pour rentrer dans la Forêt ou dans le Cimetière. Il pouvait donc m’attaquer quand bon lui semblait.

Je marchais sur la pointe des pattes. Mes coussinets étaient ensanglantés, et transpercés de part et d’autre. Mais soudainement, j’entendis un glapissement. Un deuxième. Le renard. Mon dieu. Je vais crever.

Mes pattes se soulevèrent. Je me mis à courir si vite que mes jambes ne touchaient plus le sol. Enfin, j’aperçus une lumière, et détalai plus vite encore. Je franchis l’ouverture et me retrouvai à découvert.
J’avais le choix : à l’ouest, il y avait le camp. Mais je ne pouvais pas y retourner avant d’avoir trouvé Nuage de Rive. À l’est, il y avait le Cimetière des Arbres, le Charnier et la Prairie. Et au nord s’étendaient des marécages, et, au delà, une colline dominait les marais puants.
Je plissai mes yeux et aperçus, au loin, une tache grise en train d’escalader la colline. Je me dirigeai par là-bas, sans faire attention et donc en tombant par moments dans des trous d’eau. Lorsque je dépassai le marais, mon pelage était constellé de taches brunâtres, si bien que ma robe semblait elle-même marron avec quelques taches noires minuscules. Je crachai de l’eau vaseuse qui était venue dans ma gueule lorsque je m’étais un peu essuyé. Puis je m’aventurai sur la pente de la colline, laissant par endroits des flaques boueuses peu ragoutantes.

Presque au sommet, une forêt de chênes m’attendait. Les buissons se comptaient en centaines, voire en milliers. La plupart étaient constitués de ronces qui me griffaient, et je me rendis compte à quel point notre territoire était dangereux.
Des orties me piquèrent sur les pattes, mais je n’abandonnai pas. Je poussai rageusement des touffes  d’herbe qui poussait ça et là, mais je montai encore un peu. Je savais que cette colline était très grande, et je compris qu’il s’agissait de la Grande Colline.

Le sommet était rocheux, avec quelques bruyères et quelques joncs. Cela ressemblait au territoire du Clan du Vent. Des arbres dénudés m’attendaient, avec, derrière, une silhouette gris-bleu aplatie au sol. Des bruits de sanglots arrivèrent jusqu’à moi. Je me dépêchai de franchir le plateau, pour finalement atteindre Nuage de Rive. Je m’assis à côté d’elle. Je lui lançai :

« Je suis vraiment désolé. Je sais bien que je ne t’ai pas fait plaisir... Mais tu comprends, j’étais vexé que tu m’aie suivi alors que je pouvais très bien partir chasser ! Je ne paraissais pas si prudent que ça, si ? »



Codes par Wild Hunger.

_________________
Encrier - Boule d'Ébène - Nuage d'Ébène - Pierre d'Ébène




je fais bien parti du Clan de l'Ombre Wink:


Bannière #2:
avatar
Nuage d'Ebène
Il ne faut pas se fier aux apparences.


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un rendez-vous avec une chatte domestique

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum